Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 août 2006

Forguette me note

Alors là, je jubile.

P. m’a apporté un CD gravé de Forguette me note. C'est l'album Cruciforme. Je suis en train de l’écouter, et je me replonge dans mes années d’université à Tours. Évidemment à Tours, car c’est là je pense qu’on écoutait le plus Forguette me note, LE groupe qui a fait parlé de lui au début des années 90.

Il y a quelques années, j’avais cherché à me procurer leurs disques, mais ils étaient introuvables. Lors qu’un concert de Cornu (pour l’historique rapide et les liens entre les groupes, c’est par là) j’avais demandé aux musiciens s’ils avaient un filon pour se procurer les albums de leur groupe défunt, si eux même en avaient en stock. Un guitariste m’avait répondu que non, pfffiou, tu parles, ça fait belle lurette qu’on n’a plus rien, mais essaie les magasins de CD d’occase.

Et puis j’avais laissé tombé.

Jusqu’à ce que j’apprenne qu’une copine tourangelle avait, elle, soigneusement conservé le premier opus des Forguette (ouais, on dit comme ça, mais c’est parce qu’on connaît super bien, tu vois, parce que en fait ils étaient dans notre lycée alors tu comprends, on peut se permettre).

Et hop, à peine 6 mois après, j’ai mon super CD gravé, et je me revois, 19 ans, piaule de mon copain, odeurs suspectes et illicites, Radio Béton, et Forguette me note, le plus grand groupe tourangeaux de la terre.

La track-list pour les nostalgiques :

   1. Procrastination
   2. Les Violons
   3. Notre père
   4. Boubo l’hibou
   5. Tu grandis mal
   6. What against what
   7. The rain is raineth
   8. Total Scheisse
   9. Les cauchemars
  10. Istembo
  11. Vu du bus
  12. Quand tout m’agrippe

Pour l’anecdote, pendant un voyage d’étude en Allemagne – ça devait être fin 93, à Bochum, mes Kommilitoninnen* et moi, nous morfondant dans cette ville un peu morte, avions décidé d’aller au cinéma. En sortant fort tard de la séance, nous étions tombées sur une affiche annonçant les Forguette me note à Bochum, le jour même, mais à 19h… De rage d’être passées à coté d’un bon concert, nous avions soigneusement décroché les superbes affiches du concert.  Elles ont longtemps décoré nos piaules d’étudiantes.

 *collègues d’études

Si l'un d'entre vous peut m'envoyer le scan de la pochette de cet album (Cruciforme), ce serait formidable.

5927253_p.gif

15:21 Publié dans Vu Lu Ouï | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.